La CITES et la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages. Évaluation de l’effectivité et de l’efficacité de la CITES et de sa mise en œuvre en Belgique et en RDC?

Promovendus/a
Mashini Mwatha, Cléo
Faculteit
Faculteit Recht en Criminologie
Vakgroep
Vakgroep Europees, Publiek- en Internationaal Recht
Academische graad
Doctor in de rechten
Taal proefschrift
Frans
Promotor(en)
Prof, An Cliquet, RE22
Examencommissie
Prof, Michel Tison, RE21 - Prof, Jean-Paul Segihobe, université de Goma - Prof, Blaise-Pascal Ntirumenyerwa, université de Kinshasa - Prof, Carole Billiet, Hasselt university - Prof, Luc Lavrysen, RE22 - Dr, Hendrik Schoukens, RE22

Korte beschrijving

Près de 50 ans après la signature de la CITES en 1973, la criminalité liée aux espèces sauvages prend des proportions inquiétantes allant jusqu’à menacer la sécurité internationale. Celle-ci affecte particulièrement des espèces phares comme l’éléphant, braconné pour le trafic de son ivoire. Aussi, la présente thèse évalue-t-elle l’effectivité et l’efficacité de la CITES ainsi que de sa mise en œuvre en Belgique et en RDC. Il en ressort que les États, outre certaines lacunes de leurs cadres légaux et la faible application de ceux-ci, sont écartelés entre les pesanteurs économiques, scientifiques et politiques. Ainsi, l’étude suggère-t-elle tout d’abord d’appliquer effectivement les textes en vigueur, ensuite d’envisager certaines réformes dont l’institution d’un mécanisme financier, le développement des stratégies nationales CITES, l’allocation de plus de ressources et la judiciarisation de ces crimes au niveau international en envisageant les rôles de la CPI et de la CIJ dans leur répression.

Praktisch

Datum
Vrijdag 25 juni 2021, 16:00
Locatie
Aula - Academieraadzaal, Voldersstraat 9, 9000 Gent
Livestream
Volg online